Frelons asiatiques : le nombre de nids s’envole

Aucune intervention en 2016, 70 en 2017 et 1 200 l’an dernier : les statistiques des sapeurs-pompiers de l’Oise en matière de destruction de nids de frelons asiatiques sont affolantes !

Cet insecte plus petit que le frelon européen est devenu en très peu de temps un véritable fléau. Il a été introduit accidentellement en 2004 dans le Lot-et-Garonne et se répand depuis dans l’Hexagone. L’Oise compte désormais parmi ses terrains de chasse. Car le nouveau venu friand de nos vergers trouve aussi les abeilles françaises très à son goût, comme s’en alarment les apiculteurs. Les pattes jaunes et une rayure orange sur l’abdomen, il est aujourd’hui classé comme espèce exotique envahissante et nuisible.

Si vous découvrez chez vous ou dans un espace public un nid souvent haut perché et vraiment très gros (parfois plus d’un mètre de circonférence !), ou le gîte d’une « fondatrice » c’est-à-dire d’une future reine, surtout n’intervenez pas car la piqûre du frelon asiatique peut être dangeureuse.

La destruction des nids étant l’affaire de professionnels d’avril à octobre, la période février-avril est en revanche propice aux particuliers pour piéger ces fameuses fondatrices à l’aide d’une simple bouteille en plastique coupée en deux et dont la partie haute est inversée et placée dans la partie basse. Dans cette-dernière, il suffit de poser au fond de la bouteille de l’essuie-tout imbibé d’un mélange composé d’un verre de bière, d’un verre de vin blanc et d’un peu de sirop de cassis/grenadine afin d’attirer ce prédateur.

Pour préserver les autres insectes, il est conseillé de percer des petits trous afin de leur permettre de s’échapper. Préservons notre environnement et nos abeilles !

EXTRAIT DU MAGAZINE DE LA COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION CREIL SUD OISE

Services Public