Cahiers de doléances villersois

Lettre du Maire

Madame, Monsieur,

En réponse à la crise que traverse notre pays incarnée par ce que d’aucuns appellent la « révolte des gilets jaunes », le Président de la République a souhaité que soit organisé un grand débat sur l’ensemble du territoire.

Dans sa lettre aux Français publiée lundi 14 janvier, Emmanuel MACRON dessine les contours de ce débat pour lequel, pour lui, « il n’y a pas de question interdite ». Il précise cependant que ce débat devrait s’articuler autour de 35 questions portant sur quatre thèmes : « la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’État et des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté. ». Il en fixe les limites : « Nous ne reviendrons pas sur les mesures que nous avons prises [ … ] afin d’encourager l’investissement et faire que le travail paie davantage. »

Après avoir critiqué les « corps intermédiaires » dont il conteste l’utilité, fustigé, au détour d’une phrase, le « clientélisme » des élus locaux, laissé ses ministres développer le « #balancetonmaire » et, surtout, réduit les moyens aux collectivités locales comme jamais par le passé, le Président de la République a décidé de faire appel aux Maires pour organiser ce débat. Il précise : « Les maires auront un rôle essentiel car ils sont vos élus et donc l’intermédiaire légitime de l’expression des citoyens. ».

Outre que personnellement, cette reconnaissance tardive du rôle des élus ne me semble pas dénuée de certaines arrières pensées, je suis foncièrement convaincu qu’un débat dont on fixe les limites à l’avance, dont on annonce que certaines questions ne feront, en aucun cas, l’objet d’examen, que certaines décisions ne seront jamais remises en cause, ne me semble pas contenir les éléments indispensables à sa bonne tenue et à la recherche de solutions consensuelles.

C’est pourquoi, j’ai décidé de ne pas participer à l’organisation du Grand Débat National. Je ne serai pas à l’initiative de réunion spécifique.

Cependant, afin que chaque Villersoise, chaque Villersois puisse faire part de son sentiment sur la situation que connait notre pays, puisse témoigner de sa propre situation, puisse exprimer ses attentes ou faire part de ses propositions, j’ai décidé de mettre à la disposition de tous des « cahiers de doléances » totalement libres d’expression.

Vous trouverez ces cahiers en Mairie, à la Bibliothèque et à l’Espace Pierre Perret. De plus, pour celles et ceux qui ne pourront ou ne voudront se déplacer, une adresse courriel spécifique 1-typeecon-mail-ht40.jpg granddebat@villers-saint-paul.fr  est déjà accessible.

Ces outils sont les vôtres, n’hésitez pas à les utiliser.

En l’attente,

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’assurance de ma considération.

Votre Maire

Gérard Weyn

 

Services Public